Home_>_Notre air_>_Notre santé

Notre santé

Notre air est un bien très précieux. Notre objectif est de le protéger et c'est également l'objectif général de la lutte contre la pollution de l'air.


L'homme respire 10 à 20 mètres cubes d'air par jour (10'000 à 20'000 litres), en fonction de son âge et de son activité. Une quantité qui suffirait à remplir une montgolfière de taille moyenne. Sans air propre pour respirer, le corps humain ne peut survivre que quelques minutes. Outre l'oxygène vital, les polluants atmosphériques comme les oxydes d'azote, les particules fines ou l'ozone traversent le nez, le pharynx et la trachée pour atteindre nos voies respiratoires et nos poumons. Ils y sont stockés, et peuvent avoir des répercussions à court ou long terme sur la santé. Plus les particules sont fines, plus elles pénètrent profondément dans les poumons.



Les principales répercussions des polluants atmosphériques sur la santé

  • Pathologies des organes respiratoires, en particulier bronchite chronique
  • Risque accru de maladies cardiovasculaires
  • Atteinte des fonctions respiratoires
  • Plus grande vulnérabilité face aux refroidissements et infections
  • Risque de cancer du poumon
  • Réduction de la performance corporelle
  • Irritations oculaires et des voies respiratoires
  • Nuisance due aux mauvaises odeurs et à la fumée


Jeune génération – Les gaz d'échappement rendent les enfants malades

De par leur taille corporelle, les jeunes enfants sont plus près du sol, où la concentration en polluants est particulièrement élevée. De plus, les enfants respirent plus rapidement que les adultes et inhalent ainsi plus d'air et plus de polluants. Outre cela, les plus jeunes respirent plus souvent que les adultes par la bouche, au lieu du nez, ce qui permet aux particules polluantes de pénétrer plus facilement dans l'organisme.

Plusieurs études médicales d'envergure ont démontré que la proximité de rues fortement fréquentées surtout a une influence négative sur le développement des poumons, également à cause des émissions décrites ci-dessus. Cela n'est pas uniquement valable durant la scolarité, mais également, et surtout durant les premières années de la vie.

L'imagerie thermique montre les effets dangereux des émissions automobiles sur les enfants.


«Les enfants sont tributaires de ce qu'on les protège de la menace constituée par un air de mauvaise qualité. Ils sont la génération future.»


Répercussions en Suisse – Indicateur air

...Chaque année, les maladies respiratoires et cardiovasculaires dues aux polluants atmosphériques sont à l’origine d’environ 14'000 jours d’hospitalisation en Suisse. La pollution de l’air entraîne quelque 12'000 cas de bronchite aiguë chez les enfants et environ 2'300 nouveaux cas de bronchites chroniques chez les adultes, limitant ainsi ces derniers dans leur activité pendant près de 3,5 millions de jours. Les coûts de santé liés aux polluants atmosphériques atteignent quelque 6,5 milliards de francs par an, dont 3,3 milliards sont liés aux transports...

(Source : Office fédéral de l'environnement OFEV, Indicateur air)



© 2020 Top Torque AG

Notre site Web utilise des cookies pour améliorer le service. En continuant à utiliser notre site Web, vous acceptez l'utilisation de cookies.
Accepter